Vous ne prenez jamais d’initiative dans la vie ? Vous êtes du genre à fuir constamment le regard des autres ?

Vous devenez le roi de la procrastination lorsque les choses se compliquent ? 

Dans ce cas, le diagnostic est sans appel : vous souffrez d’un déficit de confiance en vous. 

Au quotidien, cette situation peut s’avérer particulièrement problématique pour votre épanouissement personnel

En effet, au-delà de quelques comportements hésitants, le manque de confiance en soi se matérialise surtout par une dévalorisation de ses compétences. Plusieurs conséquences directes comme le syndrome de l’imposteur ou la victimisation peuvent alors apparaître. Autant vous dire que gagner en assurance vous facilitera énormément l’existence. Toutefois, pouvez-vous réellement changer la situation ? Évidemment, oui ! En revanche, cela nécessitera un vrai travail d’introspection. Découvrez donc sans plus attendre 5 conseils à suivre pour améliorer sa confiance en soi !

1 - Arrêter de se comparer aux autres en permanence

De manière générale, les personnes qui doutent de leurs qualités vont avoir tendance à se dévaloriser en permanence. Cette attitude est sans conteste l’un des principaux signes du manque de confiance en soi. Mais alors, pourquoi est-il si difficile de stopper cette spirale négative ? Tout simplement parce que les personnes qui se dévalorisent ont la fâcheuse manie de constamment se comparer aux autres.

Très souvent, ce comportement ne part pas d’une mauvaise intention. Il est juste adopté pour se rassurer et se prouver qu’on agit correctement. En effet, si l’on est peu sûr de soi, suivre le modèle de quelqu’un d’autre peut donner le sentiment d’aller dans la bonne direction. Néanmoins, malgré sa belle apparence, ce schéma possède une énorme limite : à force de vouloir imiter les autres pour leur ressembler, il est très facile de développer un complexe d’infériorité lorsque les choses se compliquent.

Par conséquent, si vous agissez de cette manière, vous risquez d’avoir des pensées comme :

  • Je suis nul(le) !
  • Je n’y arriverai jamais !
  • C’est trop dur !
  • C’est impossible !
  • J’abandonne ! 

Autant vous dire que ce n’est pas vraiment le genre de phrases qui permet d’améliorer sa confiance en soi. Alors, stop ! Arrêtez immédiatement de vous comparer aux autres ! C’est le premier comportement à bannir de vos habitudes. Vous deviendrez ainsi moins négatif au sujet de vos capacités de réussite.

2 - Mieux s’accepter pour améliorer sa confiance en soi

Dans la vie, il est primordial de faire face à une réalité : aucun être humain n’est semblable à un autre. Nous sommes tous différents et c’est une excellente chose. Ainsi, il est inutile de gâcher son temps et son énergie à vouloir ressembler aux autres en espérant devenir une personne que l’on n’est pas. Il vaut mieux essayer de s’accepter tel que l’on est. Vous vous demandez pourquoi ? Eh bien, parce que la confiance en soi vient principalement de l’acceptation de soi. Alors oui, cette phrase est très belle, mais que signifie-t-elle réellement ? Concrètement, cela veut dire que pour être plus sûr de soi, il faut accepter ses qualités et ses défauts, ses forces et ses faiblesses, mais également ses envies et ses valeurs.

En effet, vous pouvez dissimuler vos imperfections et vous prendre pour un autre, mais vous ne pouvez pas réellement vous mentir à vous-même. Par conséquent, en restant dans le déni, vous ne cesserez jamais de vous dévaloriser, car au fond vous aurez toujours peur de ne pas faire assez bien. Dans certains cas, vous risquez même de vous créer des problèmes imaginaires. Au contraire, si vous assumez pleinement qui vous êtes, vous pourrez vous concentrer sur vos points forts et capitaliser dessus, tout en prenant le temps de corriger vos points faibles. Cette attitude est bien meilleure pour améliorer sa confiance en soi. Évidemment, cela nécessite un profond travail d’introspection pour apprendre à mieux se connaître.

3 - Se fixer uniquement des objectifs réalistes

La peur de l’échec est l’une des principales causes du manque de confiance en soi. Vous avez l’impression d’être trop souvent dans cette situation ? Alors, arrêtez de vous fixer des objectifs impossibles à atteindre ! Vous pouvez rester ambitieux sans nécessairement tomber dans l’excès. De même, libérez-vous absolument de toute forme de perfectionnisme à outrance. En effet, si vous placez la barre de vos objectifs trop haut en n’acceptant aucune erreur, elle sera quasiment inatteignable. Par conséquent, si les désillusions s’enchaînent, la crainte de l’échec tendra à se renforcer et il deviendra très facile de perdre foi en vos qualités.

Par ailleurs, si quelqu’un vous demande de réaliser quelque chose qui dépasse votre champ de compétence, n’acceptez pas uniquement pour faire plaisir ! Même si cela vous paraît difficile, dire non est la meilleure chose à faire dans certaines situations. En effet, rester réaliste par rapport à ses capacités est primordial pour maintenir sa confiance en soi intacte. Néanmoins, il arrive parfois de se retrouver face à une situation inévitable et compliquée à gérer. Dans ce cas, comment faire pour ne pas perdre confiance ? La solution consiste simplement à prendre son temps en y allant étape par étape. Comme le dit l’adage : « Rome ne s’est pas faite en un jour. »

4 - Apprendre de ses échecs pour progresser

Vous avez commis une erreur ? Vous avez connu un échec ? Vous êtes totalement désemparé par cette situation ? Eh bien, voici un secret bien gardé : ce n’est pas la fin du monde ! Tout va bien, même si vous avez l’impression d’avoir déclenché la troisième guerre mondiale. Alors évidemment, vous auriez pu faire mieux. C’est vrai ! Mais, ce n’est pas la peine d’en faire toute une montagne. Vous êtes juste humain. Même les meilleurs ont connu l’échec et commettent encore des erreurs. En fait, l’important n’est pas de savoir si vous vous êtes trompé, mais plutôt comment vous allez relever la tête. Dans cette optique, vous pouvez vous appuyer sur cette citation de Samuel Beckett : « Déjà essayé. Déjà échoué. Peu importe. Essaie encore. Échoue encore. Échoue mieux. »

Cette manière de penser représente exactement l’état d’esprit qu’il faut avoir pour améliorer sa confiance en soi malgré les échecs. Durant sa carrière, le tennisman Stan Wawrinka en a fait sa philosophie au point de se la faire tatouer sur le bras. À force de persévérance, il a ainsi soulevé les plus beaux trophées en battant certains des meilleurs joueurs de l’histoire. Qu’est-ce que tout cela signifie ? Tout bonnement que vous devez apprendre de vos échecs plutôt que de les voir comme une fatalité. Alors, analysez vos erreurs, reconnaissez-les, acceptez-les et tirez-en une leçon ! C’est uniquement de cette manière que vous parviendrez à faire mieux la prochaine fois. Au fil du temps, vous allez inévitablement gagner en confiance.

5 - Sortir de sa zone de confort pour dépasser ses peurs

Vous appréhendez toujours les situations nouvelles ? Vous êtes mal à l’aise lorsque vous vous retrouvez face à l’inconnu ? Ne vous inquiétez pas ! Ce sont des sentiments tout à fait normaux. Pourtant, certaines personnes arrivent parfaitement à gérer ces instants où leurs habitudes sont bousculées. Vous vous demandez pourquoi ? Eh bien, tout simplement parce qu’elles ont gagné en confiance à force de sortir de leur zone de confort. Par conséquent, si vous voulez progresser et devenir plus sûr de vous, vous devrez emprunter le même chemin. Bien évidemment, se jeter à l’eau n’est pas une chose facile. Dans certains cas, cela peut d’ailleurs être terrifiant. Pourtant, tenter de nouvelles expériences est l’unique moyen de réellement dépasser cette peur. 

En effet, en vous confrontant régulièrement à l’inconnu, vous apprendrez à vous adapter à toutes sortes de situations. Petit à petit, vous gagnerez donc en confiance et deviendrez moins nerveux lorsque vous ferez face à un contexte nouveau. Une excellente méthode pour passer à l’action sans paniquer consiste à se lancer des challenges. Pour cela, commencez par identifier des tâches que vous ne maîtrisez pas, mais que vous pensez être capable de faire. Fixez-vous ensuite le défi de les réaliser sans vous mettre trop de pression. En procédant de cette manière, vos appréhensions tendront à disparaître, car enchaîner les succès permet généralement de renforcer sa confiance en soi.

Le mot de la fin

Et voilà ! Vous savez désormais ce qu’il vous reste à faire pour vaincre votre manque de confiance en vous. Les 5 conseils de cet article vous aideront sans aucun doute à vous affirmer progressivement. Cependant, n’oubliez pas qu’améliorer sa confiance en soi ne se fait pas en un claquement de doigts. D’ailleurs, ce ne serait même pas intéressant, car vous n’apprendriez rien sur vous ! Au contraire, c’est un travail qui demande du temps, de la patience et de la persévérance. Il faudra éviter de vous comparer aux autres, apprendre à bien vous connaître, vous fixer des objectifs réalistes, tirer des leçons de vos échecs et surtout sortir de votre zone de confort. Alors, même si ça fait beaucoup, sachez que vous êtes déjà sur le bon chemin si vous vous sentez prêt à essayer !

Désormais la prochaine étape serait de vous concentrer sur vos objectifs!

Que vous ayez un e-commerce ou un commerce en présentiel aujourd'hui nous allons aborder un élément indispensable qu'il vous faut avoir pour effectuer une bonne vente.

 En effet, réaliser une vente ne repose pas simplement sur un coup de chance mais réellement sur des éléments scientifiques.

  Il faut savoir que 3 parties du cerveau sont impliquées dans une décision d’achat ces trois parties sont :

  • le cortex neocortex   
  • le système limbique   
  • le cerveau reptilien archaïque

  La science nous montre que ces trois parties sont divisées en trois parties directement liées à l’histoire de l’évolution de l’espèce humaine.

Chacune de ses parties aurait une raison d’être et un rôle particulier.

Le cerveau reptilien serait en principe celui de la survie et de l’action, le cerveau limbique celui de l'émotion et de la mémorisation et enfin le cortex serait lui le siège de la raison.

Un bon argumentaire de vente doit mobiliser ces trois parties.

Présenter les bénéfices de votre offre ne suffit plus. Vous devez réveiller chez votre prospect un état émotionnel qui l’amène à acheter ce produit dont il a vraiment besoin. 

Nul ne peut échapper à ses émotions. Dès lors que l’on touche à ses peurs profondes, ce n’est plus la partie du cerveau qui gère le raisonnement (le cortex) qui décide, mais le cerveau reptilien, siège ancestral de notre instinct de survie. 

Si vous voulez vendre en vidéo, ou encore en e-commerce, vous devez donc mobiliser cette partie du cerveau de votre prospect.

Votre communication doit être exactement conforme au mode de fonctionnement du cerveau pour être efficace. Évitez tout ce qui est ressenti comme un effort par votre prospect, tout en le stimulant suffisamment pour qu’il passe à l’action.

Le désir se loge dans une double articulation : l’évocation de la douleur que l’on soulage puis celle des bénéfices obtenus.

Une fois que le désir est là, il est la clé du passage à l’action qui est toujours émotionnel.

Mais ne négligez pas pour autant le cortex.

Donnez-lui des arguments pour étayer l’acte d‘achat : caractéristiques, produits, preuves sociales (autorité, témoignage client),des preuves de résultats tangibles et des chiffres.

Votre prospect a besoin de rationaliser son choix, sinon il risque de demander un remboursement, et restera sur une mauvaise expérience d’achat.

Donc dorénavant lorsque vous réalisez une stratégie de vente ou alors une vidéo vous devez absolument utiliser tous ces éléments pour construire votre process et ainsi être certain de réaliser une vente.

Le célèbre réseau social vient d’annoncer la mise en place d’un tableau de bord destiné aux créateurs de contenu et autres entrepreneurs. L’objectif de cette nouveauté Instagram est de simplifier la gestion des comptes professionnels tout en facilitant leur développement et le suivi de leurs performances.

Ces dernières années, Instagram s’est montré particulièrement attentif aux besoins de ses utilisateurs professionnels en déployant plusieurs mises à jour appréciables pour cette cible : publicités sur IGTV, module de paiement via Shopping, fonctions Reels, Guides et Shopping, etc. Le réseau social spécialisé dans le partage de photos et vidéos a décidé de ne pas s’arrêter là en proposant un tout nouveau tableau de bord spécialement dédié aux créateurs de contenu.

Un dashboard fluide et ergonomique

Ce tableau de bord imaginé par Instagram a la particularité d’offrir à ses utilisateurs une interface lisible, claire et complète. Celle-ci a l’avantage de regrouper de nombreuses ressources et outils réservés à tous les comptes professionnels de la plateforme. Les fonctionnalités de monétisation, les publicités IGTV, les rapports de statistiques ou encore les badges sont notamment au programme de cette nouveauté. Avec le lancement de ce dashboard, Instagram a pour objectif de faciliter le suivi des performances d’un compte et d’optimiser l’utilisation professionnelle du réseau social américain. Pour rappel, « plus de 200 millions d’Instagrammers consultent au moins un profil professionnel tous les jours », selon Instagram.

Trois fonctionnalités à découvrir depuis ce tableau de bord

Dans un communiqué publié le 25 janvier 2021, Instagram revient sur les trois principales fonctionnalités à retenir :
1.    Suivi des performances : dans le but de découvrir des informations et des tendances entièrement basées sur les statistiques de son compte professionnel ;
2.    Développement de son activité sur Instagram : afin d’accéder plus facilement à divers outils permettant de gérer efficacement son compte tels que ceux inhérents à la monétisation des publications (état, éligibilité…) ;
3.    Accès à des ressources pédagogiques : pour apprendre concrètement à gérer son compte professionnel en suivant des conseils et astuces délivrés par Instagram.

Comment accéder au nouveau dashboard d’Instagram ? 

Pour profiter pleinement de cette nouveauté, rendez-vous sur votre profil Instagram puis cliquez sur le lien « Voir le tableau de bord professionnel », situé juste au-dessus des informations liées à votre compte. Une fois sur la page du dashboard, vous pourrez prendre le temps de découvrir les nombreuses fonctionnalités qui s’offrent à vous !
 
Que pensez-vous de cette mise à jour ? Comptez-vous vous servir de ce tableau de bord intuitif ?

Hey les bigZee aujourd’hui on parle prêt immobilier.

Si vous songez à acheter une maison, la documentation va jouer un grand rôle dans la garantie de votre prêt hypothécaire. Ces informations sont essentielles pour aider votre prêteur à vérifier vos revenus et vos actifs. Les souscripteurs doivent respecter des exigences strictes. Celles-ci peuvent nécessiter une vérification à plusieurs niveaux du processus de demande. Votre agent de crédit connaît tous les tenants et aboutissants et vous aide à chaque étape du processus. 

Voici les documents essentiels dont vous avez besoin pour constituer un bon dossier de prêt hypothécaire. 

Votre historique de revenus et d'emploi 

La première étape consiste à trouver les talons de paie les plus récents, et les déclarations de revenus des deux dernières années, pour chaque personne figurant sur la demande de prêt. Ces informations de base contribuent à la stabilité de votre emploi, et permettent à votre prêteur de savoir si vous pourrez effectuer, des versements hypothécaires mensuels. 

Vos dettes et frais mensuels 

Lorsque vous demandez un prêt hypothécaire, indiquez tous les prêts en cours que vous êtes en train de rembourser. Cela inclut également tous les prêts automobiles, hypothèques, prêts étudiants, cartes de crédit et pensions alimentaires. N'oubliez pas d'inclure le nom, l'adresse, les numéros de compte du créancier, les mensualités minimales et les soldes de comptes courants. Les prêteurs vont utiliser ces informations pour déterminer votre ratio dette ou revenu, ou encore le pourcentage de votre revenu mensuel, consacré au paiement de votre dette. 

Votre précédente habitation 

L’un des documents les plus faciles à trouver pour faire une demande d’hypothèque, est une liste de l’endroit où vous avez vécu au cours des deux dernières années. Ceci inclut également les noms et adresses des propriétaires, si vous n’êtes pas déjà propriétaire d’une maison.

Votre patrimoine

Les prêteurs doivent voir vos relevés de compte bancaire pour tous les comptes chèques, d'épargne et du marché monétaire, les maisons ou les propriétés que vous possédez actuellement, y compris les informations du prêteur à savoir : le numéro de compte, le paiement mensuel et ce que vous devez sur le prêt, et d'autres relevés d'actifs tels que les actions et les obligations, IRA (Indemnités de Remboursement Anticipé), ou tout autre titre pouvant être utilisé pour un acompte. Vous devez également fournir des prestations de retraite, de sécurité sociale ou d'invalidité, le cas échéant, des dividendes et des primes. Ils sont tenus de vérifier que vous disposez des fonds nécessaires pour les frais de clôture, l'acompte et les réserves de liquidités si nécessaire, pour le prêt que vous essayez d'obtenir. 

Les informations supplémentaires 

Même avec ces documents à disposition, votre prêteur peut demander d'autres informations à l'appui. Il est courant que les agents de crédit aient besoin de documents supplémentaires, lorsqu'ils traitent votre demande de prêt. Si vous possédez votre propre entreprise, un contrat de travail ou un indépendant, vous aurez également besoin de formulaires, et déclarations de profits et pertes pendant au moins deux ans. La meilleure chose que vous puissiez faire lorsque vous demandez un prêt, est d'éviter de faire de gros changements, ou de retirer plus d'argent de vos comptes que d'habitude. Bien que la plupart de ces informations puissent être vérifiées en ligne avec votre approbation, cela ne réduira pas la quantité de documents nécessaires, pour garantir que vous êtes qualifié pour rembourser le prêt. 

Conclusion

La demande d'hypothèque comprendra des informations de base. Vous devez vous assurer que vous comprenez le prêt dans son intégralité avant d'aller de l'avant. Si vous avez des questions sur le prêt, vous devez clarifier ces points avec l'agent de crédit, avant de poursuivre le processus. Assurez-vous toujours de lire attentivement la demande avant de la signer, et ne posez jamais votre signature sur un formulaire incomplet.

Alors prêt pour votre prêt immobilier ?

Après une phase de test en mai 2020, Instagram vient d’annoncer le déploiement à l’international de sa toute nouvelle fonctionnalité « Guides ». Cet outil simple d’utilisation met le storytelling à l’honneur en permettant à chacun de partager ses meilleures recommandations.
 
C’est officiel ! Ce 17 novembre 2020, Instagram a publié un communiqué de presse annonçant le déploiement de sa dernière fonctionnalité « Guides » aux quatre coins du monde. Celle-ci se présente comme « une nouvelle façon d’organiser et de partager des produits, des lieux et des publications que vous aimez ».

En route vers un contenu plus pertinent et engageant

La fonctionnalité « Guides » offre ainsi aux médias, influenceurs, marques, entreprises et autres utilisateurs actifs un outil s’inspirant du format blog. Elle est particulièrement utile pour mettre en avant des produits, lieux et publications à partir d’autres comptes Instagram ou même du vôtre. L’ajout du courte description écrite sera idéal pour adopter le storytelling et captiver plus facilement votre audience.

7 étapes pour créer un Guide efficace

« Guides » est une fonctionnalité qui se veut être pratique à utiliser au quotidien pour les créateurs de contenu. Lorsque vous aurez accès à ce nouvel outil (déjà disponible sur certains comptes français), vous pourrez profiter de tous ses avantages en quelques secondes seulement :
1.    Connectez-vous sur votre compte Instagram et dirigez-vous sur votre profil
2.    Cliquez sur « + », en haut à droite de la page
3.    Sélectionnez « Guide » et choisissez le type de Guide souhaité (lieux, produits ou publications)
4.    Triez et spécifiez le contenu à partager parmi la liste disponible puis cliquez sur « Suivant »
5.    Ajoutez un titre, une photo de couverture ainsi qu’une brève description à votre Guide
6.    Faites de même pour toutes les publications de votre Guide
7.    Vérifiez l’aperçu et appuyez sur le bouton « Partager » (ou « Enregistrer comme brouillon)
Vous aurez ensuite la possibilité d’accéder à vos différents Guides en vous rendant sur l’onglet dédié, sur votre profil. Vos créations pourront être partagées en Story ou en messages directs grâce au bouton associé. Complémentaire aux outils « Shop » et « Reels », la fonctionnalité « Guides » est parfaite si vous avez pour objectif de diversifier vos contenus et les rendre encore plus attractifs.

À l’heure où il devient primordial de dynamiser sa présence sur le web, cette nouveauté Instagram tombe à pic ! Qu’en pensez-vous ?